Crématorium DeNeque

Project Description

 

Généralités : Une vingtaine d’opérations a été réalisée en tant qu’Architecte de la société Archimat , promotrice de bâtiments funéraires et de crématoriums.
Crématorium DeNeque Localisation : Mainvilliers, 28
Terrain : 3380m2 Surface : 340m2 Réalisation : 2001-2002
Maître d’Ouvrage : Archimat

 

Situé au sein du cimetière, le projet a été conçu avec un souci d’intégration dans un espace sacré, tout en privilégiant les formes, les matériaux et l’utilisation future

Le crématorium se décompose en deux parties distinctes :

-La partie publique réservée à l’accueil des familles : salle d’attente, salle de cérémonie et de remise de l’urne cinéraire, salle de présentation visuelle, bureau de réception des familles. Dans la salle d’attente introduction, les familles peuvent assister à l’introduction du cercueil dans le four par le système vidéo.

-La partie technique accessible uniquement aux professionnels : salle de déchargement des corps, salle d’accès, sas d’extraction, salle d’introduction des corps, salle du four.

Les matériaux, choisis pour leur qualité et leur sobriété, sont le symbole d’une certaine pérennité.

Les murs extérieurs de la construction sont réalisés en béton gravillon lavé coffré, les surfaces vitrées sur ossatures métalliques.

Le bâtiment est essentiellement cubique, la forme arrondie représente la convivialité.

La façade nord, vitrée donne un esprit ouvert à la construction et permet l’entrée de lumière naturelle en abondance. La partie cintrée en béton gravillon représente « la pierre », elle vient en rappel de l’entrée principale du cimetière de la commune, courbe elle aussi.

Le reste de la construction est traité en façade métallique laquée bleu, couleur ciel.

Les matériaux et les formes présents symbolisent ainsi l’air, la terre et l’eau .

La fonction du bâtiment étant la crémation, on comprend la nécessité de ne pas suggérer le feu mais bien au contraire de le réinscrire mentalement au sein des autres éléments, dans le but évident d’apaiser la violence de l’événement.